Centre de congrès

Le centre de conventions doit pouvoir accueillir des manifestations diverses (réunions, congrès, conventions internationales, spectacles, animations) simultanées ou non, comptant jusqu’à 5.000 participants dans le respect des normes les plus strictes en matière de sécurité, de traduction simultanée en minimum quatre langues et de technologie de communication audio-visuelle et numérique.

La procédure de dialogue compétitif est actuellement en cours pour attribuer le marché.
 
Communiqué de presse

Scroll down

Carte parcelles

1. Pourriez-vous m’indiquer à quelle classe (d’agrégation) correspond ce marché ?
Les travaux qui devront être réalisés dans le cadre de l’exécution du présent marché requerront une agréation de classe 8.
Toutefois, il n’est pas exigé à ce stade de la procédure de faire la preuve de l’agréation de l’entrepreneur qui sera en charge de l’exécution des ouvrages à réaliser. L’agréation est en effet une exigence requise en vue de l’attribution du marché (article 3 de la loi du 20 mars 1991 organisant l’agréation d’entrepreneurs de travaux ; Gand, 30 janvier 2009, RG 2001/AR/831), qui n’interviendra qu’au terme du dialogue, lequel permettra notamment de préciser la nature exacte du marché (DB/DBF/DBFM). Il conviendra donc que les Soumissionnaires du marché fassent, à tout le moins en cours de dialogue, la démonstration qu’ils disposent, pour la réalisation des ouvrages, d’un entrepreneur disposant de l’agréation requise par la loi du 20 mars 1991 organisant l’agréation d’entrepreneurs de travaux.

2. Pourriez-vous confirmer que l’introduction d’une demande de participation (Section III.2) dont l’échéance est fixée au 2 décembre 2013, conduira à l’établissement d’une « shortlist » de candidats ; et que ces candidats sélectionnés prendront part à un dialogue compétitif, qui n’est pas un concours de projets, qui conduira à l’attribution d’un marché ?
La procédure lancée par l’avis de marché n° 2013/S 150-260140, publié le 3 août 2013 au Supplément au Journal officiel de l’Union européenne, est en effet une procédure de dialogue compétitif, conformément à l’article 29 de la Directive 2004/18/CE et à l’article 27 de la loi du 15 juin 2006 relative aux marchés publics, débouchant sur l’attribution d’un marché dont l’objet est décrit sous la section II.1.5 de l’avis.
Conformément à la section IV.1.2 de l’avis de marché, la comparaison des demandes de participation reçues vise à la sélection, en principe, d’un minimum de trois candidats et d’un maximum de cinq candidats.
Les candidats sélectionnés prendront part au dialogue décrit à la section VI.3 de l’avis de marché.

3. En cas de réponse affirmative à la question précédente, pouvez-vous fournir un calendrier détaillé couvrant le dialogue et l’attribution du marché/le lancement de la conception ?
La durée d’une procédure de dialogue compétitif peut difficilement être déterminée à l’avance, dès lors qu’elle vise à permettre au pouvoir adjudicateur de définir avec les participants les solutions les plus adaptées à ses besoins. Elle est donc directement tributaire du nombre et de la qualité de ces solutions et du dialogue mené sur celles-ci. En moyenne, la durée d’une procédure de dialogue compétitif, jusqu’à l’attribution du marché, se situe entre un et deux ans.

4. Le Master Plan Neo établi par KCAP, Arup et Fakton comporte des illustrations du futur Centre de conventions et de l’Hôtel. Pourriez-vous clarifier dans quelle mesure le design et les arrangements spatiaux établis par le Master Plan doivent être pris en considération par le Participant ?
Conformément à la section VI.3 de l’avis de marché, une Design Letter, inspirée du Master Plan, est fournie (moyennant demande d’accès à l’e-room Neo 2 avant le 1/10/2013 à 11h), et reprend les grandes orientations souhaitées par le pouvoir adjudicateur quant à la réalisation du projet. Ce document est toutefois, comme mentionné, purement indicatif.
Le Document descriptif qui sera communiqué aux candidats sélectionnés précisera quels éléments de la Design Letter devraient, le cas échéant, être respectés dans le cadre de l’élaboration des solutions proposées pour la réalisation du marché.

5. Pourriez-vous fournir des détails quant au budget du projet ?
Dans la mesure où le pouvoir adjudicateur demande aux Participants de concevoir leurs solutions selon trois possibilités de contrat différentes (Design and Build, Design, Build and Finance, Design, Build, Finance and Maintain), il n’est pas possible de répondre à cette question à ce stade de la procédure.

6. Pourriez-vous fournir des détails quant aux indemnités/primes liées à la participation à la procédure ?
Comme indiqué dans l’avis de marché, le pouvoir adjudicateur envisage le paiement d’une indemnité aux participants au dialogue compétitif n’ayant pas obtenu le marché ; les montants et conditions d’admission à cette indemnité seront précisés dans le Document descriptif qui sera transmis aux candidats sélectionnés.

7. La lecture de l’appel à candidature, publié au bulletin des adjudications du 30/07/2013, fait apparaitre un doute quant aux capacités techniques requises. En effet on parle au point III.2.3 des références hôtelières. On insiste particulièrement sur la conception et le développement d’un hôtel. Pour ce qui est de la fonction de maître d’ouvrage on pourrait penser qu’il y a également en ce qui concerne un hôtel, la lourde tâche de l’ouverture de l’hôtel et du suivi d’exploitation.
Etant donné qu’il n’y a pas de référence explicite à un exploitant hôtelier, peut-on conclure qu’à ce stade le Consortium qui remet sa candidature ne doit pas avoir avec lui, de manière solidaire ou non, un exploitant hôtelier, ou une entité ayant une expérience en exploitation d’hôtel lié ou non à un centre de congrès? Cet exploitant pourra le cas échéant être présenté ultérieurement lors de la remise de l’offre.
Le pouvoir adjudicateur n’est donc a priori pas intéressé par la qualité du futur exploitant hôtelier (cf point II.1.5) ?
Comme indiqué dans l’avis de marché, le marché porte, en ce qui concerne la fonction hôtelière, sur la conception, le financement, la réalisation, l’entretien, la gestion et l’exploitation de l’Hôtel. Il revient effectivement à l’adjudicataire de conclure les contrats de partenariat nécessaires à cette gestion et à cette exploitation.
Au stade de la sélection, il est demandé au candidat (ou au consortium candidat) de produire deux références de projet de développement d’un hôtel, mis en exploitation entre le 1er janvier 2003 et le 31 décembre 2012, dont au moins un exemple d’hôtel de catégorie 4 étoiles ou supérieure et un exemple de catégorie 3 étoiles ou supérieure, disposant chacun d’une capacité d’au moins 100 chambres. Ces références doivent être présentées, l’une au moins en qualité d’architecte en charge de la conception, l’autre au moins en qualité d’entreprise de construction, de maître d’ouvrage ou de maître d’ouvrage délégué en charge de la construction du projet de référence.
Il en résulte que l’avis de marché n’exige pas, au stade de l’introduction des demandes de participation, que le candidat se prévale des capacités et qualités d’un exploitant hôtelier. Celui-ci pourra être choisi par le candidat sélectionné pour participer au dialogue compétitif à un stade ultérieur de la procédure, qui sera défini par le Document descriptif.
En revanche, les solutions et partenaires qui seront proposés par le candidat sélectionné, en cours de dialogue, en vue de l’exécution du marché, devront notamment permettre la satisfaction de l’exigence de qualité de l’équipement hôtelier projeté, devant être, au moins pour partie, d’un standing 4 étoiles ou supérieur.